• No products in the cart.
Une maison à vivre

 

 

Une unité retrouvée

Pour laisser pénétrer la lumière, la maison a été déshabillée, les pièces décloisonnées. Les propriétaires souhaitaient circuler librement et bénéficier de divers points de vue sur l’intérieur et l’extérieur. Ils aimaient l’idée de se promener, d’être dedans tout en ayant l’illusion d’être dehors, l’impression de courants d’air. De cette demande est née une grande verrière utilisée à la fois comme hall d’entrée et coin lecture.

Une suite, une signature

Dans la chambre parentale, des bandeaux de Led éclairent la pièce d’une lumière douce. Dans la pièce d’eau attenante, Frédérique Bargeas a imaginé et conçu un meuble bas installé sous les fenêtres pour dégager la vue vers l’extérieur. Cachant de nombreux rangements, ce dernier fait également office de banc sur lequel les propriétaires peuvent prendre le temps de bavarder, contempler le paysage ou tout simplement profiter du charme poétique de cette maison rurale.

Une seconde maison

De l’autre côté de la verrière, l’espace prend la forme d’une seconde maison un peu à part du coin nuit et de la suite. Dans la cuisine, les lumières et l’ouverture sur la terrasse et le jardin paysager offrent une nouvelle perspective au lieu. Du salon, les propriétaires accèdent à l’étage et à la terrasse aménagée sur les toits. Résultat : une unité retrouvée, une circulation fluidifiée tout en sauvegardant l’âme de la maison.

Architecte d’intérieur: Frédérique Bargeas

Architecte: Nicolas Vandon

Photos: Franck Socha

Texte: Claire Sassi Gaubert

Category:

Date: